Fédération des Aveugles et Amblyopes
 de France
Gard-Lozère

Compte-rendu d'activités

Loisir : Journée au Festival Itinérances à Alès

Le 31 Mars 2018
Rédigé par : Patrice BERTIN

Occurrence incontournable du bassin alésien, le festival itinérances 36e édition a renouvelé samedi 31 mars 2018 sa journée de séances de cinéma adaptées à tout public, en utilisant les mêmes procédés techniques habituels pour les handicaps sensoriels. Dans le hall du théâtre d’Alès nous attendions nos camarades de Nîmes, en buvant un café. Et c’est à 10h que, armée de casques audio, notre cohorte FaaF Gard-Lozère d’une bonne vingtaine de personnes s’enfonça dans l’atmosphère feutrée du Cratère pour assister à la première projection. Une fois installés, l’annonceur du festival remercia, entre autres, les adhérents  de la FAAF Gard-Lozère d’être venus aussi nombreux, remerciements qu’il réitéra d’ailleurs dans l’après midi.
Le premier film, « A voix haute – La force de la parole » de Stéphane de Freitas et Ladj Ly, nous montre comment évoluent des étudiants du 93 qui se sont inscrits à un concours oratoire. Tout en restant égaux à eux mêmes avec beaucoup d’humour et en adaptant leur vocabulaire sous les conseils de leurs enseignants, ils nous surprennent avec des textes à la rime riche et aux mots qui touchent. Seul bémol, cette projection était sans audio-description. Et c’est après des applaudissements nourris, qu’affamés, nous nous dirigions vers le restaurant le Before. A noter que la FAAF Gard Lozère participe financièrement au repas.
14h, nous sommes de retour au Cratère d’Alès. Dès notre entrée dans la salle, un brouhaha planant au dessus de nos têtes, nous indique la présence d’un public plus nombreux qu’en matinée. Le deuxième film, « L’ascension » de Ludovic Bernard, raconte l’histoire inspirée de faits réels, d’un jeune homme du 9.3 qui, dans une promesse amoureuse, s’engage à gravir le plus haut sommet du globe. Par les médias il entraîne avec lui, avec frénésie, sa famille, son quartier, sa ville, tout son pays dans son aventure hilarante. Et c’est à la fin de la représentation que l’excellent public du Cratère renouvela ses applaudissements. Et j’avoue que ces derniers me sortirent des torpeurs de la sieste tout comme un de mes amis dont je tairai le nom par peurs de représailles ! Toutefois je vous rassure, si lui, moi et Japet ronflions de concert, ce fût de manière ponctuée et mélodieuse !
Merci à toutes et à tous pour cette agréable journée en votre compagnie. Amitiés.