Fédération des Aveugles et Amblyopes
 de France
Gard-Lozère

Compte-rendu d'activités

Culture : Sorties au Cratère Théâtre d’Alès

Le 11 Mars 2018
Rédigé par : Christiane MAYER

En février, nous étions conviés à voir une pièce en audio-description. Avant celle-ci nous avons eu le privilège de monter sur la scène ou nous fut explicité le décor avec tous les changements qui allaient intervenir dans le déroulement de la pièce : « un dîner en ville », ainsi que l’audio-description, nous avons été ravis de l’accueil des techniciens qui ont été formidables de gentillesse.
Cela nous fît oublier, par la suite, le peu d’intérêt que nous ayons eu pour la pièce bien qu’elle ait été défendue par de bons comédiens.

Le 17, nous avons pu applaudir chaleureusement Juliette, une chanteuse hors du commun et qui ne ressemble à aucune autre, d’autant par son répertoire que par son spectacle si particulier ! Ses chansons passent par toute une galerie de sentiments divers allant de l’incisif à la tendresse. Ses musiciens sont tout autant facétieux qu’elle, et ensemble ils nous ont donné à voir une bande de copains au domicile de Juliette, qui nous demande ce que nous faisons là chez elle !
« Mais puisque vous êtes là, nous dit-elle, Entrez ! » et nous voici projetés dans son univers et 1h30 plus tard nous ne voulons plus la quitter !

En mars ce fut Barry Douglas et le Camerata Ireland que nous sommes allés applaudir.
Barry Douglas est un pianiste reconnu mondialement (il est un des deux seuls non russes à avoir gagné le concours Tchaïkovski, en 1986). Ici il dirigeait en même temps l’orchestre et cela était très impressionnant de le voir ainsi en symbiose avec ses musiciens. Ils nous ont ravis avec plusieurs concertos de Mozart et aux rappels, ils nous ont interprétés, en plus de Mozart, un morceau de Brahms et une petite musique de nuit !
Certains voyants ont pu regretter qu’il ait été de dos, rendant impossible de suivre ses mains, courant, bondissant, virevoltant ou caressant le clavier, mais pour les oreilles ce fut une merveille et les rappels furent nombreux.