Fédération des Aveugles et Amblyopes
 de France
Gard-Lozère

Centenaire de la Fédération La Fédération des Aveugles et amblyopes de France fête ses 100 ans !
Découvrez toutes les activités proposées par la FAAF Gard-Lozère à cette occasion.

Compte-rendu d'activités

Loisir : Visite de l’Académie de Nîmes

Le 12 Mai 2017
Rédigé par : Marie-Jan BRUNEL

Le vendredi 12 mai la FAAF Gard-Lozère a organisé une visite de l’académie de Nîmes.
Nous étions un petit groupe qui avait répondu présent. Celui-ce s’était donné rendez-vous à l’école des Beaux-Arts non loin de l’Académie.
Arrivé à cette dernière, un académicien nous attendait devant la façade. On peut apercevoir un porche d’entrée avec au-dessus un œil de bœuf qui empêche la chaleur de se propager (c’est une forme de climatisation). Nous entrons dans une cour assez étroite comme on en trouve dans les pays méditerranéens. Elle est un puit de lumière mais pas un puit de chaleur. Nous y trouvons d’un côté un puit recouvert de fleurs. Ceux-ci étaient courants surtout dans les hôtels particuliers pour avoir leur propre eau et éviter les puits extérieurs dont l’eau pouvait être empoisonnée. L’hôtel de l’Académie a été conçu au XIXème siècle et a été transformé du XVIème jusqu’au XXème siècle avec des restes de fresque de l’autre côté de la cour datant de cette époque. Le bâtiment se développe sur trois étages.

Nous entrons dans le bâtiment, nous montons un escalier nous conduisant au premier étage. Nous arrivons dans une première pièce qui est une bibliothèque dans laquelle sont disposés 8200 livres répertoriés par catégorie et sur lesquels, sont apposés un code barre. Il est possible de les consulter par Internet pour faire une recherche particulière. C’est une bibliothèque essentiellement de travail réservée aux académiciens ou chercheurs ou étudiants sur demande. L’académie est en relation avec les entités de Nîmes (Mairie, Carré d’Art, Archives diocésaines, Archives du protestantisme, Archives de la ville, Archives départementales.)
Le fond de la bibliothèque comprend surtout de la littérature occitane et provençale mais il y a aussi beaucoup de littérature française, assez peu d’histoire et de livres scientifiques. Beaucoup de livres sont donnés par des académiciens pour vider leur bibliothèque personnelle. Très peu viennent de l’extérieur.

Comment devient-on  académicien ? Il y a trois types d’académiciens : 70 ordinaires, qui se décomposent en 36 résidents habitant Nîmes ou son agglomération. Ces 36 résidents sont séparés en 3 groupes de 12 (catholiques, protestants, indépendants, qu’on appelait sauvages). On  peut y ajouter 24 non-résidents qui habitent autour de l’agglomération et qui forment 3 groupes de 8 (catholiques, protestants, indépendants). Ensuite on trouve des correspondants qui sont en nombre illimité aux alentours de 80.
On devient académicien quand on est présenté par 3 académiciens qui instruisent un dossier en demandant à la personne si elle veut faire partie de l’académie. Ensuite le dossier est soumis à une commission puis il y a élection. Quand la personne a été élue, ils conviennent d’un jour pour la recevoir. Ce jour là, le président fait un discours ainsi que l’élu. Ensuite une petite collation est proposée pour terminer cette réception. Le président de l’académie est élu pour un an reconductible. L’organisation de l’académie est sous l’autorité du secrétaire perpétuel par lequel toutes les décisions passent.

Nous sortons de la bibliothèque et nous empruntons un autre escalier qui mène au deuxième étage, au salon des séances. C’est une pièce assez longue avec deux grandes fenêtres qui donnent sur la rue et une fenêtre qui donne sur la cour. Une grande table est disposée avec autour une série de fauteuils. Ne s’assoient autour de la table que les membres résidents et non-résidents. Tous les objets se trouvant dans la pièce sont répertoriés, classés et assurés (tableaux, statues…). Les séances se déroulent deux fois par mois le vendredi après-midi d’octobre à juin. Les académiciens présentent une communication suivie d’une discussion sur les sujets les plus divers. Elles sont publiées sur papier et consultables aussi sur Internet.

Après avoir écouté le fonctionnement de l’académie et quelques anecdotes, nous prenons congé de l’académicien, qui a bien voulu nous conter la vie quotidienne de celle-ci. Nous le remercions chaleureusement.
Je  tiens à remercier les bénévoles sans qui cette visite n’aurait pu se faire. Je remercie Carole ainsi que Yvette qui ont mis tout en œuvre pour réaliser cette visite et qui nous concoctent toujours de belles sorties et visites.