Fédération des Aveugles et Amblyopes
 de France
Gard-Lozère

Compte-rendu d'activités

Loisir : Sur le chemin d'Aspères – St-Clément sur Quiquillon

Le 10 Janvier 2016
Rédigé par : Claude PLOYE

ASPÈRES "Le Bois de PARIS" (vient du latin Muraille de Pierres).
8 randonneurs étaient présents au rendez-vous, c'est peu mais ce sont les meilleurs !
Le départ était convenu à 9h au 4 rue du Colisée pour les nîmois.
Le temps au matin : brouillard à couper au couteau.
La veille, les Alésiens ont annoncé leur absence si bien que l’on ne compte que 6 randonneurs au départ de Nîmes, on retrouvera Yvette et Pierre à la Mairie d’ASPÈRES. Vu le temps Claude propose de modifier le sens du parcourt, afin de faire la partie rocheuse et rocailleuse annoncée, dans le sens de la montée afin de limiter les chutes éventuelles. Pierre approuvant totalement cette modification, on donne le départ à 09H45.
La première partie, après une petite montée sur un chemin large on bifurque sur un sentier plat nous menant aux abords du village de ST CLÉMENT SUR QUIQUILLON.
(Le Quiquillon est le drain naturel des eaux du bassin de ST CLÉMENT qui rejoint le VIDOURLE après une dizaine de kilomètres).
On commence alors la montée, très lente, dans ce sentier très rocailleux sur 1 km 5 environ, et l’on arrive enfin sur la crête. On se dirige vers la table d’orientation où l’on a de ce point de vue une vue panoramique exceptionnelle et l’on en profite, pour les non voyant, pour leur décrire le paysage et les directions de différentes villes et villages.
Comme prévu le repas se prend sur l’emplacement de l’observatoire. Repas où chacun partage peu ou prou avec les autres. Claude  profite de cet arrêt pour donner quelques explications sur le paysage et l’historique d'ASPÈRES, vivant au départ de l’élevage du mouton, qui cessera vers 1980. Suivra alors une période de reboisement, car toutes les plantes que n’aiment pas les moutons envahissent les terrains agricoles : chênes vert, genet scorpion, arbousiers.
Vers 13h30, il faut reprendre notre périple et rejoindre les voitures par un DFCI descendant sans aucune difficulté, mais on croise en chemin l’abbatiale SAINT PIERRE D'ASÈRES (du Vème siècle), dépendant de l’abbaye de Psalmodie bénédictins d'AIGUES-MORTES, longtemps  revendiquée par la filiale d’ANIANE.
De là on rejoint notre point de départ, où l’on retrouve les voitures vers 16 heures.
En conclusion : journée agréable car dans la fin de la matinée le soleil a eu la bonne idée de percer.
Notre prochaine sortie se fera certainement à ST HILLAIRE D'OZILHAN  et nous verrons si nous  pourrons monter jusqu’à la Chapelle de VALLIGUIERES.
Mais ça, ça sera la prochaine fois !