Fédération des Aveugles et Amblyopes
 de France
Gard-Lozère

Compte-rendu d'activités

Culture : Automne Musical, suite et fin.

Le 14 Décembre 2014
Rédigé par : Martine VILLARD

Dimanche 23 Novembre 2014 :
A l'occasion du centenaire de la "grande guerre" de 14-18, l'association "Automne musical", nous a invité à un concert de musique donné dans le grand auditorium de l'hôtel Atria, à 15h.
Spectacle adapté pour les sourds et malentendants.
Avec: Pierre Charles, violoncelle ; Lorène de Ratuld, piano ; Mario Hacquard, comédien ; Sylvie Bugarez, langue des signes. Et la compagnie chorégraphique: Noël Cadagiani.
Sur le côté gauche de la scène, un écran sur lequel était projeté l'ombre portée d'une marionnette animée par des fils, sur la droite de la scène, un orateur qui nous a donné lecture de lettres de poilus, au centre, les musiciens.
Titre du spectacle: "La musique m'a sauvé la vie".
Lettres lues des poilus: Maurice Maréchal, Lucien Durosoir, musique de ces musiciens soldats, que la passion de la musique a poussé à recréer leurs instruments avec du matériel de récupération.

La marionnette évolue, représentant les soldats, hagards, fatigués, douloureux, mourants. La musique nostalgique, fait naitre et monter l'émotion: le violoncelle crie et grince, suggérant la souffrance et la peur.
La musique lancinante, par moment crescendo, Le piano et le violoncelle évoquent martellements et coups de feu. L'émotion liée à la violence, nous noue la gorge. Succède à leur une musique lente de désespoir.
La sonnerie aux morts nous bouleverse !

Lecture de la première lettre de poilu, sur une musique plus ou moins discordante du violoncelle.
Deuxième lettre: musique plus enjouée avec pizzicati, évoquant la soirée des officiers au château, suivie d'une atmosphère plus sombre.
Troisième lettre, où le musicien soldat regrette que le violoncelle qu'il a fabriqué avec du matériel de récupération, n'a pas une égalité du son absolu.
La musique plus légère nous promène en forêt, représentée sur l'écran, avec apparition d'un cavalier.
Quatrième lettre : évocation de la bataille et de la mort, et enjoignant un soutien pour les enfants violoncellistes; la musique en accompagnement, fait naitre la mélancolie et l'espoir, évoquant la vie des jours ordinaires et conseillant le carpe diem.
Cinquième lettre : la musique se déchaine, une pluie de bombes apparaît sur l'écran, les obus tombent de toute part, l'horreur est immense! Les poilus restent sept jours sans dormir, sous la mitraille et les grenades. Ils sont épuisés, Les notes de musique appuyées, véhémentes, révoltées, sonnent et claquent sur le piano.
Sixième lettre : les soldats manquent de nourriture, sont traités comme des chiens, et pleurent d'épuisement, de peur, de froid, de faim, d'angoisse...On entend alors une musique aux accents touchants et désespérés évoqués par le violoncelle. Nous sommes bouleversés au plus profond.
Septième lettre : les soldats enterrent leurs morts...
Huitième lettre : déjà quatre ans de guerre ! Larmes des femmes, citations des soldats, remise de fourragères, hommage au sang versé.
Neuvième lettre : Armistice du 11 Novembre, joie générale, mais encore des morts... Les musiciens jouent alors:" it's a long way"; Le comédien rentre en scène faisant claquer au vent, un grand drapeau blanc. Il est porteur d'un pantalon, semblable au rouge garance du pantalon des poilus.
La musique nous emporte alors sur les ailes de l'espoir et de la Vie.

Ce concert bouleversant, déclenche des salves d'applaudissement, mais chacun des spectateurs ressent un poids immense sur les épaules, et l'émotion qui nous étreint, va perdurer un long moment.

Le concert de clôture de la saison, de "l’Automne musical", a eu lieu, le dimanche 14 décembre à 15h; en l'église Sainte-Perpétue, et rassemblait un orchestre symphonique de cinquante musiciens "Le chœur de Lozère", d'une centaine de choristes, un ténor, un baryton-basse, une soprano, une mezzo-soprano.
Au programme: "Stabat mater" de Dvorak.
A la direction de l’ensemble : Madame Claude Chevallier, présidente de l'association "l’Automne musical, et notre hôtesse. Nous la remercions très vivement de nous avoir ouvert gratuitement les portes de tous les concerts de cet automne 2014.
Peu de mots pour exprimer la beauté de l'œuvre qui nous a été donné d'entendre ce jour-là. Sachez simplement que nous avons vécu un très grand et beau moment de musique, nous qui avions choisi d'être spectateurs de ce concert. Nous avons bénéficié d'un véritable état de grâce, qui nous a permis d'aborder les fêtes de Noël, avec légèreté et harmonie.
Nous espérons être encore plus nombreux à répondre à l'invitation à la musique pour l'automne musical 2015.